L’endométriose est une maladie gynécologique qui se manifeste dans presque le 10% des femmes pendant la période de la fertilité.

Il s’agit de la présence anormale de cellules de l’endomètre de l’utérus en dehors de la cavité utérine. Dans cette localisation les cellules s’implantent et se développent en provoquant des lésions. Le tissu endométrial, qui peut se localiser également sur les organes digestifs, est hormono-sensible et donc il suit le cycle menstruel.

L’interrogatoire de la patiente par le gynécologue donne toujours des informations importantes pour orienter le diagnostic : des douleurs pendant les règles, pendant les rapports sexuels, des troubles digestifs, sont très significatives pour un diagnostic d’Endométriose. Ces informations amènent le gynécologue à prescrire différents examens. L’échographie pelvienne est fondamentale pour visualiser les organes internes, le col de l’utérus et une éventuelle présence de kystes ovariens. Toutefois il y a des autres lésions qui peuvent malheureusement passer inaperçues. Une IRM, l’hystérosalpingographie et des examens d’endoscopie digestive peuvent compléter un diagnostic d’Endométriose.

Les symptômes sont toujours très variables et le diagnostic est parfois difficile et tardif. Cette maladie peut provoquer des douleurs et souvent atteindre la fertilité de la femme.

La douleur de l’Endométriose, qui représente le symptôme plus important de cette pathologie, peut être très importante et limiter même les activités quotidiennes.

Les causes de l’Endométriose ne sont pas complètement connues, l’évolution et la physiopathologie font encore l’objet d’investigations.

L’Endométriose peut être bien contrôlée et aussi traitée.

La première étape du traitement de l’Endométriose consiste essentiellement à soulager la douleur qui peut être vraiment important.

Toutefois le traitement ne donne pas toujours des résultats stables en raison de récidives fréquentes qui peuvent apparaitre quelques mois après l’arrêt du traitement.

Dans le cas où les lésions de l’Endométriose sont sensibles aux hormones, nous pouvons utiliser des hormones œstrogènes afin de réduire le saignement endométrial et faire régresser les lésions.

Lorsque l’endométriose évolue vers un stade avancé et dans le cas où les traitements hormonaux sont inefficaces, une prise en charge chirurgicale peut être envisagée.

Le traitement chirurgical peut réduire la douleur mais ne semble pas influencer l’évolution de la maladie.

Malgré l’opération, le risque de récidives reste important.

Le bénéfice-risque d’une opération chirurgicale n’est pas forcément favorable pour les patientes atteintes d’endométriose légère, il est préférable de procéder avec un traitement hormonal et ainsi soulager la douleur.

Le Dr Roberto MARCI a développé ses compétences dans le domaine du diagnostic et traitement de Endométriose et Fertilité du couple.

Bauch

Centre de Gynécologie et Sénologie, 24 Avenue de Champel, Genève – 022 347 38 83

Demande un rendez-vous

Envoyer une demande de RDV Vous serez contactés par notre équipe pour confirmer votre rendez-vous